News letter – Avril 2021

Mar 23, 2021 | Actu, News letter | 2 commentaires

月刊 BJ レター N°4

Directeur de la publication : Clément LE NY,  Président de l’Association Bretagne – Japon
Rédaction : Bernard BECHON
Relecture : Francia, Tchié, Hélène, Clément, Jean Pierre, Michel, Simon
Ont coopéré à cette lettre d’information : Tchié SATO, Hélène BOTTEQUIN, Enora SOULOUMIAC, Dénia RENOUARD, Simon TRICHA, Jean Félix BLANDEL, Yohann GUENEE

La vie de l’association 最近のアソシエーション

Si comme Enora, Hélène, Simon, Jean Félix, Bernard, vous souhaitez partager votre passion « japonisante » (bonsaï, gastronomie, manga, anime, Sumo, technologie, mode,…),  n’hésitez pas à contribuer à la lettre. Ce sera avec le plus grand plaisir que nous vous ouvrirons les colonnes. La seule contrainte étant de parler du Japon !
Contact : redaction@bretagne-japon.fr

Partenariat avec Le Piment Rouge

Bretagne – Japon a conclu un partenariat avec les 2 boutiques d’alimentation exotique « Le Piment Rouge » de Cesson Sévigné et de La Mézière.
Ce partenariat permet aux adhérents de BJ, qui ont communiqué leurs références (nom, prénom et code postal) , de bénéficier d’une remise en caisse de 8% sur leurs achats en boutique.

Afin de bénéficier de cet avantage, il vous faut avoir répondu au mail de BJ du 25 février « Bretagne-Japon – compléter vos infos postales avant le 07/03 pour bénéficier du partenariat Piment Rouge ».
Le focus sur les boutiques « Piment Rouge » est ici.

Japon : Culture et société

Une histoire de masques

Devenu quotidien par nécessité, dans le monde entier, le masque de protection fait partie du paysage japonais depuis longtemps et débute au début de l’ère Taishô (1912 – 1926).

À lire sur le site de l’Ambassade du Japon en France (bilingue français/japonais).
Un peu plus ici.

Le musée du sabre japonais

Après les parasites au mois de mars, ce mois-ci on vous « emmène » visiter un musée un peu moins insolite : le musée du sabre japonais.

Vous découvrirez des sabres datant du tout début du XIIIème siècle (Période Kamakura) jusqu’à la fin de la période EDO (XIXème siècle).
De plus, le musée est situé dans le quartier Ruôgoku à l’est de Tokyo qui mérite vraiment une visite. En face du musée, se trouve le mémorial des victimes du tremblement de terre de 1923. Non loin de là,  le célèbre stade de Sumo de Tokyo, le Kokugikan, ainsi que le musée Edo Tokyo et un peu plus loin, mais accessible à pied, se trouve le nouveau musée Hokusai.

La culture japonaise rencontre la culture française /日本文化とフランス文化の出会い

Deux mondes qui semblent éloignés, le 9ème art et le Musée du Louvre, se sont réunis sous le “projet bande-dessinée manga”, qui se poursuit depuis 2005. Le musée du Louvre s’est associé aux éditions Futuropolis dans ce projet auquel quatre mangakas japonais ont participé.

Le mangaka, ayant reçu la demande du Louvre, visite les moindres recoins du musée y compris les espaces non ouverts au public. Puis, l’auteur crée un manga dont la seule condition est que celui-ci soit une œuvre originale s’inspirant du musée. Le format de l’œuvre dépend également de l’auteur et les mangas sont donc dans le sens de lecture japonais, se lisant de droite à gauche.

Quoi de neuf ? 最新情報

Au Japon 日本のニュース

Kanamara Matsuri, 1er dimanche d’avril.

Chaque premier dimanche d’avril, pour l’arrivée du printemps, on célèbre la fête shinto de la fertilité à Kawasaki (Japon). Célébrée depuis 1977, Kanamara Matsuri, la fête du pénis ou phallus de fer, met donc à l’honneur l’organe sexuel masculin. La fête a lieu au sanctuaire de Kanayama, autrefois fréquentée par des prostituées venues y prier pour obtenir une protection contre les maladies vénériennes.
Les kamis vénérés au sanctuaire Kanayama-jinja sont Hiko et Hime, un couple divin protecteur des forgerons et de la sexualité qui veillent sur la sphère familiale et la procréation.

Nakizumo Crying Baby Festival ou quand pleurer est un signe de bonne santé !

Le Naki Sumo Crying Baby Festival est un festival japonais annuel au cours duquel les bébés sont tenus dans les bras de lutteurs de sumo dans un ring de sumo en plein air. Deux bébés s’affrontent dans un court match dans lequel le premier enfant à pleurer est proclamé vainqueur. Ce sera, à priori, le 25 avril.

Et dire que l’on va rater ça ! Pour en savoir plus, c’est ici.

Recrutement d’étudiants étrangers dans les entreprises japonaises : petit aperçu

La pandémie de Covid-19 est peu propice à l’embauche de nouvelles recrues étrangères, notamment les étudiants fraîchement diplômés. Confrontées à des perspectives incertaines, de nombreuses entreprises japonaises hésitent à les recruter pour 2021. Par ailleurs, quelles sont les capacités les plus souvent requises afin qu’un étudiant international puisse faire la différence avec les autres candidatures ?

Un des principaux critères exigés est la maîtrise de la langue japonaise, quelle que soit la filière choisie : sciences humaines ou scientifiques ! Alors n’hésitez plus, inscrivez-vous aux cours de langue de Bretagne – Japon !
À lire ici.

À Rennes /レンヌの最新情報

Portrait de Tomoko Uemura

Installée à Rennes depuis 2003, Tomoko nous fait partager son amour pour la capitale bretonne et le plaisir d’y vivre. L’article date un peu, mais cela fait toujours plaisir lorsque Rennes et la Bretagne sont appréciées.

C’est à lire ici.

Un nouveau restaurant… Click and collect

Situé « juste à côté » de son premier restaurant étoilé «l’IMA » (actuellement fermé), le chef Julien Lemarié a ouvert en novembre dernier « l’Imayoko ».
Les menus à base de donburi de poisson ou de viande sont à emporter, ainsi que quelques « petits plus à cuisiner » (purée de piment, tofu).

Vu à la télé : Le magazine Télématin a effectué un reportage sur l’aventure de l’Imayoko.

Adresse : 20 Boulevard de la Tour d’Auvergne – 35000 Rennes – Tél : 02 23 47 82 74

En France フランスニュース

Nantes – Ile de Versailles – Jardin Japonais

Cette île artificielle de 1,7 hectare, créée en 1831 et occupée à l’origine par des tanneurs et des charpentiers de marine, a été transformée en jardin japonais à partir de 1983. La composition des rocailles et des cascades s’y articule autour de 3 bâtiments inspirés de l’habitat traditionnel nippon. Parmi eux, la Maison de l’Erdre, qu’entoure un jardin zen, sert de cadre à des expositions consacrées à la rivière et son environnement aquatique.
Plus d’info ici.

Le premier Japon de … Dénia / 日本との出会…デニア

Avril 2017 : premier voyage au Japon, premier voyage en Asie. . Ce fut alors une révélation, un émerveillement et la découverte d’un pays dont j’ignorais tout. Difficile d’imaginer un tel choc lorsqu’on n’y est pas préparée, surtout lorsque le voyage débute par le temple Senso-Ji à Asakusa. S’ensuivirent, Kyoto, Osaka, Okinawa, … Donc, choc culturel devant les merveilles architecturales produites par cette civilisation, choc culinaire pour moi qui n’avait jamais fréquenté le moindre restaurant nippon, choc sociétal face à ce peuple respectueux, discipliné, mais également choc « sanitaire » et choc « sécuritaire ».

Totalement fascinée par ce premier périple je n’avais qu’une hâte, c’était de revenir afin d’approfondir ce que j’avais cru percevoir. Ce fut donc, en novembre 2017, le retour sur les traces d’avril, en compagnie de ma famille. Même itinéraire, mêmes impressions.
Novembre 2018, la thématique « calligraphie » est au programme de ce 3ième voyage. Notre guide, Tchié, nous avait concocté un magnifique périple, nous initiant à la fabrique de pinceaux, d’encres, … nous permettant de rencontrer des calligraphes de renom et cerise sur le gâteau, la découverte de spécialités culinaires insoupçonnées… (Ah ! les Okonomiyaki d’Osaka…).
Aujourd’hui je n’ai qu’un seul regret à formuler, ne pas avoir connu cela avant … et une interrogation lancinante, quand pourrais-je y retourner ?

Cependant, s’il ne devait rester qu’une chose, c’est la relation d’amitié tissée avec Tchié qui contribue, grâce à son dynamisme et à travers ses cours de langue et de calligraphie, à nourrir mon intérêt pour le Japon et ce peuple fascinant.

Gastronomie

Gâteau japonais : Recette Castella カステラ

Les ingrédients :
– 150g de farine
– 4 oeufs
– 130 g de sucre
– 2 cuillères à soupe de miel
– 60 ml de lait
– 2 cuillères à soupe d’huile végétale
La recette complète est à découvrir ici.

Vous avez certainement une excellente recette. Alors partagez la avec les lecteurs afin qu’ils puissent se régaler eux aussi. Envoyez votre recette à redaction@bretagne-japon.fr, et nous la publierons.

Le Japon et l’environnement par Énora /

Le Japon et la nature

En Occident, on a souvent l’image d’un Japon respectueux de l’environnement qui vit en harmonie avec la nature. C’est même l’idéologie de l’une des religions pratiquée dans l’archipel, le shintoïsme ou shinto (神道, littéralement voie de divinité) propre au Japon qui prône le respect et la communion avec la nature. Cependant on peut se demander si tel est bien le cas ? En effet, lorsque l’on se retrouve plongé en plein cœur de l’agitation tokyoïte pour la première fois, cela fait comme un choc.  On se demande où est la nature avec ses lacs, ses montagnes et ses forêts car tout autour de nous ne voyons que d’immenses gratte-ciels aux néons lumineux.

Mais ne vous inquiétez pas, vous constaterez en vous éloignant de Tokyo que la nature est bien présente. En effet, on compte au Japon 25,05 millions d’hectares de forêt fin mars 2017, soit l’équivalent de 67 % de la surface du pays. Au cours des 50 dernières années, la superficie forestière du Japon est toujours restée à plus de 25 millions d’hectares. Cependant ce n’est pas le cas du volume forestier qui, grâce à une gestion optimisée, n’a cessé d’augmenter, passant de 1,88 milliard de mètres cubes en 1966 à 5,24 milliards en 2017, soit presque le triple de la quantité d’il y a 50 ans.
Pour aller plus loin : https://www.nippon.com/fr/japan-data/h00737/

Shinrin Yoku  森林浴

Le Shinrin Yoku est une thérapie naturelle apparue au Japon en 1980. Ce terme signifie littéralement “bain de forêt”, Shinrin pour forêt et Yoku pour bain. Cette pratique aussi nommée sylvothérapie consiste à s’immerger dans une forêt dans le but de pouvoir renouer avec ses cinq sens. Elle compte aujourd’hui plus de 5 millions de pratiquants, principalement des japonais. La sylvothérapie a de nombreux bienfaits, tels que diminuer la pression artérielle et le taux de cortisol (les hormones du stress). Pour un pays comme le japon où les pressions sociales et le stress sont un quotidien notamment chez les salaryman, les bains de forêt pourraient être une des solutions.

Pour aller plus loin vous pouvez lire le livre du Dr Qing Li intitulé “ Shinrin Yoku- L’art et la science du bain de forêt- Comment la forêt nous soigne” ainsi que l’article du « Vivre le Japon » qui retrace le contexte d’apparition de cette technique au Japon.

La musique japonaise par Simon / 日本の音楽 byシモン

Introduction

Les mangas et leurs adaptations animées sont souvent le premier contact que nous avons en France avec la culture japonaise, le doublage ayant facilité leur accessibilité et leur popularité dans les sociétés occidentales.

Mais n’avez-vous jamais été curieux de savoir ce que donnait « Un jour, je serai le meilleur dresseur » ou « Le gentil San Gohan » dans leurs versions originales ? Il n’est pas nécessaire de comprendre le japonais pour apprécier sa musique, et je vous invite à découvrir cet univers riche et complexe dans cette nouvelle rubrique.

Musique traditionnelle (shinobue & taiko), Namie Amuro, Hatsune Miku, Seiko Matsuda

Le Japon est aujourd’hui le 2ème marché mondial de la musique (derrière les Etats-Unis), avec plus de 180 millions de ventes (chiffres 2019), dont le format CD représente 70% du total (contre moins de 20% pour le streaming et le reste en téléchargement). Si les ventes physiques diminuent au profit d’alternatives digitales, le CD reste roi au pays du soleil levant, et ce malgré son prix élevé.
Vous pouvez retrouver les classements (journaliers et hebdomadaires) des dernières sorties musicales sur ORICON, fournisseur officiel des ventes au Japon, ainsi que les dernières tendances des téléchargements sur Recochoku et Billboard Japan (liens sur les logos).

Les ventes physiques ne sont pas les seules caractéristiques de cette industrie, au vu de sa riche histoire et de son évolution au fil des siècles, la musique japonaise ne se contentant pas uniquement de génériques d’animés.

On retrouve d’abord la musique traditionnelle : Apparue au Vème siècle sous forme instrumentale, elle est d’abord liée aux spectacles et théâtres et se base principalement sur le shamisen (luth à trois cordes), le shakuhachi (flute en bambou), le koto (surnommé la harpe japonaise) et le taiko (tambour). L’ajout de paroles donnera naissance par la suite à l’enka, un genre mêlant ballades sentimentales et poésies. Ce n’est qu’à la fin des années 70 que la musique moderne s’impose avec la J-pop.

Des idoles des années 80 (Seiko Matsuda, Akina Nakamori) aux idoles d’aujourd’hui (AKB48, Morning Musume), en passant par les boysbands (Johnny’s / Arashi), les groupes de rock (B’z, L’Arc-en-Ciel – voir la sélection musicale du mois), les artistes solos auteurs/compositeurs (Utada Hikaru, Ayumi Hamasaki, Kenshi Yonezu), les vocaloïdes (Hitsune Miku), le visual kei (X Japan, Dir En Grey) et la vague électronique (Perfume), la musique moderne japonaise n’a depuis cessé de se réinventer et de se diversifier, offrant un large catalogue pour séduire chacun de vous, quels que soient vos préférences et vos goûts.
[Suite du dossier dans les prochaines newsletters]

La sélection musicale du mois par Simon / シモンのおすすめ音楽

L’Arc-en-Ciel

Coup de projecteur ce mois-ci sur la musique rock japonaise avec le groupe L’Arc-en-Ciel.

Composé de Hyde (chant), Ken (guitare), Tetsuya (basse) et Yukihiro (batterie), le groupe de rock fête cette année ses 30 ans de carrière. Originaire d’Osaka, « Laruku » possède une multitude de hits, dont des génériques pour des animés et jeux vidéo populaires comme Fullmetal Alchemist, GTO, Gundam ou Resident Evil. Fort d’une popularité qui dépasse les frontières japonaises, le groupe a lancé plusieurs tournées mondiales qui l’ont conduit aux quatre coins du globe dont des concerts à New York et Paris.

Vous aimez la musique japonaise.
Partagez votre playlist avec les lecteurs de la newsletter (contact : redaction@bretagne-japon.fr)

L’univers du manga selon Jean Félix / ジャンフェリックスが見るマンガの世界

Appel aux amateurs de mangas

Dans la perspective d’un partenariat approfondi avec la librairie de mangas Japanim, nous souhaiterions connaitre vos attentes.
Qu’attendriez-vous de ce partenariat ? Quel type de services vous intéresserait ? Quelles animations ?…
Envoyez vos attentes et vos souhaits à redaction@bretagne-japon.fr, afin de contribuer à définir les termes du contrat.

Le manga, héritier de l’emaki

Le manga, la « bande dessinée » japonaise qui a rencontré un public au-delà des frontières du Japon !  Le manga 漫画 se traduit par « images dérisoires »” et s’écrit de deux kanji «ga » , la représentation graphique, image et le Kanji « man » , involontaire, divertissant, sans but, mais aussi exagéré.

Astro Akira, Guts, Sangoku et bien d’autres personnages phares des mangas des années 1970 et 1990 ont trouvé durablement leur place dans les pays occidentaux tels que la France, les Etats-Unis et l’Italie. Le succès planétaire du manga est lié au développement des jeux vidéo, des nouvelles technologies et aussi lié en grande partie à la distribution des animes (les dessins animés japonais). Le manga fait partie des marqueurs de la globalisation culturelle du Japon.

Mais en fait, quelle est l’origine des mangas ? Pour répondre à cette question, il faut se replonger dans l’histoire du Japon et s’attarder sur les histoires dessinées sur papier.

À l’origine, les « Emaki » 絵巻, ou « Emakimono » 絵巻物, des rouleaux de papier peints du VIIIè siècle qui relatent la vie de Bouddha, d’œuvres religieuses mais aussi des histoires romanesques sur le quotidien japonais. Destinés aux religieux et à l’élite aristocratique, les « emaki » se lisaient de droite à gauche et pouvaient se dérouler sur des rouleaux d’une quinzaine de mètres.

Au XIIè siècle, des emaki satiriques apparaissent, « les Chōjū-giga » produits par des moines. Formés de quatre rouleaux de caricatures sans texte, ces dessins d’oiseaux et de bêtes personnifiés avec des postures et gestes humains illustrent une critique des histoires, des pratiques religieuses et une satire de la société japonaise. Dès lors, l’humour et la critique sont à l’honneur, comme dans les mangas actuels.

La narration par l’image, la délicatesse, la beauté et la fluidité des dessins ont créé une sensibilité qui a certainement contribué au succès du manga au Japon. Il faudra attendre le XVIIIè siècle pour que le mot « Manga » soit utilisé au Japon notamment grâce à plusieurs œuvres telles que « Manukau zuihitsu» (1771) de Kankei Suzuki, «Shiji no yukikai» (1798) de Kyoden Santo ou «Manga hyakujo» (1814) de Minwa Aikawa.

Le recueil d’estampes de Katshushika Hokusai est l’œuvre emblématique qui permettra de faire connaître les mangas en Occident. En 1814, Katshushika Hokusai publie son Manga regroupant croquis et dessins ; puis dans les années 1830, publie « Les Trente-six vues du mont Fuji » comptant 46 estampes dont La Grande Vague de Kanagawa connue dans le monde entier.
Dans les années 1950, au lendemain de la seconde guerre mondiale, la communication, l’art et l’écriture sont influencés par les Comic book et le cinéma américain.

Le mangaka Osamu Tezuka écrit « Astroboy », considéré comme de « dieu du manga », et réinvente ainsi la manière d’écrire les mangas en ajoutant des bulles, des onomatopées, de la mise en scène et des gros plans.

L’attaque des titans : fin avec le chapitre 139

Classé dans le top 20 des mangas les plus vendus au monde (plus de 100 millions d’exemplaires), l’ultime chapitre sera publié en France le vendredi 9 avril 2021 (on ne précise pas l’heure…).

Pour en savoir plus, lire les infos ici.

À noter : Jean Félix nous fera, dans le numéro de mai, une présentation approfondie de l’attaque des titans. Il nous parlera du synopsis, de l’anime, du marché et des produits dérivés.

Giga Manga à Fougères (Merci à Yohann pour l’information).

Lionel Vidicek a ouvert, à l’automne dernier, une boutique entièrement dédiée au manga, « Giga Manga » :
«On y retrouve tout ce qui peut exister en manga et notamment Naruto, Fairy Tail ou encore Full Metal Alchemist. Si une référence n’est pas disponible, il est possible de se la procurer sur commande ».

Côté produits dérivés, les amateurs pourront acquérir les figurines des personnages emblématiques des mangas, des t-shirts, mugs, verres, porte-clefs, cahiers, casquettes, peluches et même un Monopoly Dragon ball !

Giga Manga 13, rue Chateaubriand – 35 300 Fougères. Tél : 02 99 94 55 96.
Horaires d’ouverture : mardis, jeudis et vendredis de 10 h à 13 h et de 15 h à 19 h
Mercredis et samedis de 10 h à 19 h (journée continue).
Plus d’info ici.

 Une affiche signée, pourquoi pas ?

La toute nouvelle maison d’édition « les Images Dérisoires » publient un certain nombre d’affiches de manga dont certaines sont signées. Si la gamme des prix est assez large, par contre le choix est limité.
C’est ici.

Le manga du mois /今月のマンガ, présenté par notre partenaire, JAPANIM Rennes.

« Telle que tu es » de HIRAMA Kaname, chez Kana.
Série terminée en 8 volumes, 6.85€ le volume.
Un shojo à partir de 10 ans.

Résumé :
Sumugi est une lycéenne douce et attentionnée. C’est aussi une jeune fille ronde, loin des critères de beauté modernes et des héroïnes habituelles de shojo. Par le passé, elle en a souffert, mais aujourd’hui elle s’accepte comme elle est avec sérénité. Seulement, elle semble avoir abandonné l’idée d’une vie amoureuse. C’est alors qu’elle rencontre un garçon, stéréotype physique du beau gosse japonais mais au caractère étrange, qui ne se montre indifférent ni aux courbes ni au sourire de Sumugi.
L’avis de Benjamin (Japanim Rennes) :
Cette série est très bienveillante sans se passer de nous faire rire à chaque tome. L’intrigue reste très centrée sur les personnages principaux, mais leur entourage est vivant et juste. Les lecteurs de la première heure ont dû attendre quatre ans entre le septième et le dernier volume de la série, mais c’est aujourd’hui un petit shojo terminé, idéal pour passer un moment de douceur et de tolérance.

Le coin des cinéphiles par Bernard / シネフィリアbyベルナール

Sortie en DVD du film Family Romance, LLC de Werner Herzog le mardi 16 février 2021.

Sujet de société, s’il en est, Family Romance, LLC traite du phénomène des rentaru furendo (rental friend, « location de proches ») qui existe au Japon. Family Romance est une agence qui propose à ses clients de louer les services d’acteurs pour interpréter une multitude de rôles pour quelques heures, une journée, un week-end, voir même plusieurs années.

« Perdu dans la foule de Tokyo, un homme a rendez-vous avec Mahiro, sa fille de douze ans qu’il n’a pas vue depuis des années. La rencontre est d’abord froide, mais ils promettent de se retrouver. Ce que Mahiro ne sait pas, c’est que son père est en réalité un acteur de la société Family Romance, engagé par sa mère… »
Couleurs – 89 mn
Sorti le 16 février 2021 en DVD – ≃20€.

Silence de Masahiro Shinoda

Avant la version réalisée par Martin Scorsese en 2016, le cinéaste Masahiro Shinoda, figure clé de la Nouvelle Vague, signait la première adaptation au cinéma du roman de Shusako Endo, « Silence », grand classique de la littérature japonaise.
« Au XVIIe siècle, deux prêtres jésuites portugais débarquent sur les côtes japonaises. Leur but est d’aider à réimplanter le christianisme dans ce pays où la religion catholique est interdite et ses fidèles persécutés… »

1971 – Couleurs.
Sorti le 24 mars 2021 en Blu-ray & DVD – 20€.
À commander chez Carlotta.

Aya et la sorcière : Le premier Ghibli en images de synthèse

Sans doute un évènement dans l’univers de l’anime : la dernière production des studios Ghibli.
Aya se présente comme une adaptation relativement fidèle d’un roman de la Britannique Diana Wynne Jones publié en 2011. C’est à elle que l’on devait déjà le matériau original du « Château Ambulant », que Mamoru Hosoda puis papa Miyazaki avaient à l’époque largement remodelé.
Sortie cinéma prévue le 29 avril.

Avant de vous précipiter dans les salles, je vous invite à lire l’article publié par Kanpai.

Les voyages du studio Ghibli chez Univercine.

Le site de films à la demande Universcine offre désormais un vaste panorama des productions du studio mythique.
Outre les animes de Hayao Miyazaki, on peut voir les productions d’Isao Takahata et également celles de la nouvelle génération : Hiromosa Yonebayashi, Goro Miyazaki, Yoshifumi Kondo et Hiroyuki Morita.

Quizz : Saurez-vous reconnaitre tous ces animes à partir d’un décor ?

Pour les amateurs, un petit jeu où l’on peut tester ses connaissances de l’univers des animes. Envoyer nous vos résultats… On publiera le palmarès.

La saga du saké / 酒の真相 (Épisode 1)

Ce mois-ci : ce que le saké n’est pas !

  • Un alcool fort : la plupart des sakés titrent entre 14 et 16° (varie de 7° à 18°).
  • Une boisson distillée : c’est un processus de fermentation comme le vin.
  • Un digestif : le saké s’apprécie avant, pendant et après les repas.
  • Systématiquement servi chaud : les températures varient entre 5 et 55°.
  • Exclusif de la cuisine japonaise : il s’accorde  avec les plats occidentaux.
  • Destiné à la garde : à déguster dans l’année (il existe des exceptions).

Les rendez-vous du mois 今月のイチオシ

L’expression du mois 今月の表現

« Ichigo Ichie » (一期一会) : chaque moment de vie est absolument unique

L’expression japonaise ichigo ichie  tire son origine de la cérémonie du thé (sadô) et signifie littéralement « une rencontre unique dans la vie ». On pourrait aussi dire « un instant, une expérience ». Elle décrit le caractère précieux et absolument unique dont est doté chaque moment de notre vie.

Le livre du mois 今月の本

Vous avez un livre à conseiller (polar, roman, historique, biographie,…), faites le découvrir aux lecteurs de la lettre. Nous nous ferons un plaisir de l’insérer dans la rubrique.

Contact : redaction@bretagne-japon.fr

 

Le Shinto, la source de l’esprit japonais.

Comprendre la culture et la société japonaises d’aujourd’hui, c’est remonter aux sources. Le Shintô, religion ancestrale du Japon, nous donne les clés pour approfondir notre connaissance du pays.
« Il est cette grande force invisible qui traverse l’histoire de l’Archipel depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours et qui est à la source de l’esprit du peuple japonais. »
Emiko Kieffer présente dans cet ouvrage les multiples manifestations du Shintô qui imprègnent la vie quotidienne du Japon : l’omniprésence des kami, le respect de la nature et des objets, les rituels et les fêtes, les sanctuaires, la morale, le comportement…

Collection : Le Prunier
Nombre de pages : 128
Format : 140 x 215
Date de parution : février 2019

Le kanji du mois 今月の漢字, proposé par Hélène

Moins connue que sa rivale 桜(さくら), cette fleur est pourtant très appréciée au Japon. La floraison du camélia offre un spectacle qui ne la fera pas rougir (de honte du moins) face aux sempiternels cerisiers en fleurs. On peut extraire de ses graines une huile très appréciée depuis longtemps des Japonaises pour son utilisation en cosmétique ; un ingrédient de choix pour fortifier les cheveux et les ongles mous et cassants.

En cadeau : la flashcard (recto-verso) du kanji du mois créée par Hélène sur le modèle de son jeu de cartes pédagogique et ludique pour apprendre les kanji. À retrouver en cliquant ci-contre.

Le Yokai du mois 今月の妖怪

Le kappa (河童), l’amateur de concombres
Le kappa ou kawatarō (川太郎?, « garçon de la rivière ») est réputé pour chercher à attirer les humains ou les animaux dans l’eau.
Il s’agit d’une créature de rivières et marais qui ressemble à une tortue avec un bec de canard. Ses cheveux entourent une petite assiette qui est la source de ses pouvoirs. Elle se déplace sur 2 pattes, parle parfaitement le Japonais, apprécie le shôgi et le sumo, est très polie mais malicieuse voire espiègle. Dans le folklore traditionnel, ces êtres étaient considérés comme maléfiques : pervers et voleurs, ils pouvaient aussi noyer les enfants pour les manger. De nos jours, le kappa est plutôt traité comme une créature mignonne.

S’il y a une nourriture qu’il apprécie plus que la chair des enfants, c’est le concombre.
Ainsi, pour échapper au Kappa, vous avez deux options : soit l’obliger à vous saluer pour qu’il se penche en avant et vide sa cuvette, soit lui lancer un concombre pour qu’il jette tout son dévolu sur sa friandise préférée. Ensuite… Courez !

Les petits plus その他の情報

Le cadeau aux lecteurs 読者への贈り物

Peut-être connaissez-vous le Rakugo (落 語)? Si non, une petite vidéo (en japonais, sous-titrée anglais). Patientez jusqu’à la chute !
Plus d’info sur le Rakugo ici.

Vos contributions à la lettre ニュースレターに投稿する

Vous souhaitez partager une actualité, vous avez une passion pour les mangas, le théâtre No, les compétitions de Sumo, les animes, les yokai, vous avez visité un site remarquable au Japon, vous avez une anecdote à raconter, des photos de vos voyages… écrivez-nous et nous vous publierons avec grand plaisir (anonymement ou nominativement). Vous recherchez un truc ! Pensez aux petites annonces (gratuites) !
Envoyer vos contributions : redaction@bretagne-japon.fr

Notre partenaire : « Le Piment Rouge »

Nous sommes heureux de vous présenter notre nouveau partenaire : les boutiques de produits alimentaires exotiques Piment Rouge Cesson-Sévigné et  Piment Rouge La Mézière : 2 invitations aux voyages.
Au programme de ces voyages, votre choix pourra vous mener au Japon bien évidemment, et également en Asie, en Amérique du nord et du sud, aux Antilles, en Afrique, ou plus proche de nous, sur le pourtour de la Méditerranée.

Les principaux éléments du partenariat :

  • Remise de 3% s’ajoutant aux 5% des adhérents « Piment Rouge » soit une remise totale de 8% sur votre panier lors de votre passage en caisse.
  • Des animations vous seront proposées (dégustation de produits notamment) lorsque les conditions sanitaires seront redevenues « normales ».

 

Le rayon fruits et légumes vous emmène dans les îles lointaines, le rayon boisson vous offre 30 destinations, les surgelés vous feront naviguer sur les mers polynésiennes quant au rayon sec il vous fera gravir les montagnes d’Asie et d’Amérique du Sud.

Ainsi, plus de 6000 références de produits exotiques vous attendent : épicerie japonaise, produits asiatiques, épices du monde, fruits et légumes exotiques, épicerie créole, épicerie africaine et également un rayon vaisselle.

Le Piment Rouge c’est également :

  • Un restaurant-traiteur « Les Baguettes de Piment Rouge », au magasin de Cesson-Sévigné,
  • Un pôle dédié aux professionnels, gros, demi-gros, avec service livraison.

Adresses et horaires d’ouverture :

  • Cesson-Sévigné 16, rue de la Rigourdière 35510 CESSON- SEVIGNE
    Boutique : du lundi au samedi de 9.00 à 19.00.
    Restaurant : chaque jour de 11.45 à 14.00, sauf le dimanche (fermé actuellement).
    Service traiteur : tous les jours, entre 11.45 et 19.00.
    Téléphone : 02 99 83 75 00
  • La Mézière 1, Rue de Montgerval, 35520 LA MÉZIÈREBoutique : du mardi au samedi de 10.00 à 19.00
    Téléphone : 02 57 67 29

Site : https://www.piment-rouge-rennes.fr/
Facebook : https://www.facebook.com/pimentrougecesson
Mail : contactpimentrouge35@gmail.com.

Tous vos contacts à Bretagne-Japon

Ccontacter Bretagne – Japon – 連絡